La barraca de Dalí

Située à la périphérie de Platja d’Es Castell, Palamós, la barraca d’en Dalí (cabane de Dalí) est aujourd’hui un petit bâtiment vide mais que a derrière lui une curieuse histoire liée au grand peintre.

Dalí, sous le seuil de la porte de la barraca de Dalí. En premier plan, Alberto Palau Fabra.

Dalí, sous le seuil de la porte de la barraca de Dalí. En premier plan, Alberto Palau Fabra.

Pour comprendre l’origine de la barraca de Dalí nous devons avoir en compte qu’elle est liée à une grande propriété appelée Mas Juny, située a quelques centeines de mètres, avec un peu d’histoire derrière elle, comme nous le verrons ci-dessous. Tant le Mas Juny comme la barraca d’en Dalí sont affichés exactement sur la carte de cet article.

Le Mas Juny, à l’origine une ancienne ferme appelée Mas Crispí, avec une tour de défense circulaire, a commencé à avoir une certaine réputation quand le célèbre peintre catalan Josep Maria Sert (auteur, entre d’autres oeuvres internationales du murale de la salle grande de la Societe des Nations, à Genève), acquis la ferme dans les années vingt du siècle dernier.

Le peintre Josep Maria Sert, Gala et Dalí, au Mas Juny, Palamós, années 30, Costa Brava

Le peintre Josep Maria Sert, Gala et Dalí, au Mas Juny, Palamós, années 30, Costa Brava

Cet établissement attire de nombreux icônes internationales que visitent Sert, des amis que Sert a connu dans sa tournée à travers de l’Europe et l’Amérique comme Marlene Dietrich, Visconti, Coco Chanel, Francesc Macià et Francesc Cambó (des politiciens catalans) et un très jeune Dalí, ami aussi de Sert.

Le Mas Juny, aujourd'hui, à Es Castell, Palamós, Costa Brava

Le Mas Juny, aujourd'hui, à Es Castell, Palamós, Costa Brava

En 1935, une tragédie a lieu dans l’environnement familier de Sert. Le frère de sa femme, le prince Alexis Mdivani, est décédé dans un accident de voiture dans le village ampurdanais d’Albons, à bord de sa Rolls-Royce, tout en conduisant vers la France en compagnie d’une baronne de la famille Thyssen-Bornemisza. Si grande était la douleur de la femme de Sert, Roussie, à cause de la perte de son frère, qu’elle veut quitter le lieu que provoque des souvenirs si mauvais. Ils laissent alors es Castell. Elle mourira le 1938.

Rolls-Royce accidenté à Albons du prince georgien Alexis Mdivani, beau-frère de Sert

Rolls-Royce accidenté à Albons du prince georgien Alexis Mdivani, beau-frère de Sert

Mais la lumière aussi glamoureuse du Mas Juny ne sera pas éteint. En 1940, Sert (il mourra cinq ans plus tard) a vendu la maison au deuxième personnage dans cette histoire: Alberto Puig Palau (1908-1986). Puig Palau est un jeune et beau dandy, cinquième fils d’un milliardaire, qui organise des fêtes de l’haute société à Barcelone et aussi à la villa qu’il vient d’acheter. Toujours sur le côté de la partie gagnante dans la guerre civile espagnole, Puig Palau jouit de la faveur du régime.

En 1945, il fait construire à la ferme une tour, et comme inauguration il fait une fête dans la quelle il organise une corrida de toros et un spectacle flamenco avec Pastora Imperio. En vacances il invite la crème de l’art et la culture de l’époque. Des celebrites espagnoles dans la période d’après-guerre passent par ce coin de Es Castell, comme le torero Manolete, la danseuse flamenco Carmen Amaya (qui n’avait pas encore acquis le Mas Pinc, à Begur), une très jeune Lola Flores et Manolo Caracol (couple flamenco), et l’écrivain catalan Josep Pla. Inutile de dire que Albert avait une prédilection particulière pour les gitanes et le flamenco.

Le film « The Flying Dutchman » (1951), avec Ava Gardner et James Mason fut filmé dans la Costa Brava avec son influence, et il organise un concert du guitarriste flamenco Pescaílla (futur mari de Lola Flores) exclusivement pour l’actrice américaine.

Salvador Dalí fut aussi un ami très proche d’Alberto Puig Palau et il participe à beaucoup de ces célébrations. Dans un geste d’amitié et reconnaissance, Alberto construit un atelier de peinture pour Dalí auquel donne un trait surréaliste en ajoutant une porte d’entrée inclinée: c’est la barraca d’en Dalí.

Dali photographié avec une amie sur les escaliers d'entrée à la barraca d'en Dalí

Dali photographié avec une amie sur les escaliers d'entrée à la barraca d'en Dalí

Dalí reçu chaleureusement le détail, il visita même l’intérieur. Toutefois, ayant choisi le coin de Portlligat pour développer ses créations, il semble hautement improbable qu’il arrivait à travailler dedans.

Joaquín Ruiz Giménez, Joan Manuel Serrat et Alberto Palau Fabra, les années 60, à Palamós, Costa Brava

Joaquín Ruiz Giménez, Joan Manuel Serrat et Alberto Palau Fabra, les années 60, à Palamós, Costa Brava

Les années passent et la fortune et la gloire d’Alberto Puig Palau déclinent. Le chanteur Joan Manuel Serrat eut également l’occasion de le connaître, et son admiration pour la figure si proche de ce bourgeois intellectuel était telle qu’il lui consacré une chanson avec le titre de son surnom: « Tío Alberto » (l’oncle Alberto). Dans le vidéo suivante Serrat chante cette pièce et parle aussi de l’oncle Albert, dans la gratitude et l’affection totale, en rappelant la fortune qu’il eût à la fin de sa vie, quand il a épousé une fille beaucoup plus jeune que lui.

La barraca de Dalí peut être visitée extérieurement aujourd’hui tel comme elle l’était alors. La porte laisse entrevoir son intérieur, qui reste pratiquement vide. Dalí était là, nous avons des photos pour le prouver, la cabane a été faite en honneur de lui et de son travail, même si nous avons pleine sûreté que dans l’intérieur le génial peintre ne travailla pas.

La Barraca d'en Dalí, aujourd'hui, à Es Castell, Palamós, Girona, Costa Brava

La Barraca d'en Dalí, aujourd'hui, à Es Castell, Palamós, Girona, Costa Brava

Et où est-ce qu'on peut se loger dans ce lieu si intéressant? À vrai dire, pour nous la décision n'était pas facile à cause de la diversité et bonne qualité des établissements hôteliers de la zone. Finalement on a décidé de nous loger chez Hotel Llevant, de 3 étoiles, un hôtel très bien situé et à bon prix.
Et finalement, c'est possible de visiter la Guide de la Costa Brava que nous avons preparé où vous trouverez plus d'infos et photos de Barraca d'en Dali.

3 réponses à “La barraca de Dalí”

  1. [...] en soit , sur l’ENS Castell-Cap Roig on trouvera des lieux emblématiques comme la Barraca de Dalí, Cala Estreta, tout un chemin se ronde de plusieurs kilomètres qui commence à Plage Es Castell [...]

  2. Blas dit :

    Hola: donde dice  » Joaquín Ruiz Giménez, Isabel (deuxème femme d’Alberto) et Alberto Palau Fabra, les années 60, à Palamós » debe decir: Joaquin Ruiz Giménez, JUAN MANUEL SERRAT el Alberto Palau Fabra »

Laisser un commentaire