Le belvédère et la Chapelle de Sant Ramon

Visiter le beau village de Begur, au cœur de la Costa Brava, est l’une des meilleures décisions que vous pouvez prendre pour découvrir l’essence de l’Ampurdán. Depuis le centre du village, et sur la même rue qui nous porte vers le Château, nous nous arrêtons sur la Chapelle de Sant Ramon, sur un belvédère impressionnant sur les montagnes de Begur et la mer.

Belvédère de Sant Ramon, à Begur, Girona, Costa Brava, Espagne

Belvédère de Sant Ramon, à Begur, Girona, Costa Brava, Espagne

Nous pouvons atteindre la petite Chapelle de Sant Ramon tout en partant du centre de Begur, où se dresse l’Église de Sant Pere et la mairie de Begur. Nous prenons la rue plus directe vers le Château (les murs sont lontaines en haut, et sont visibles depuis le début de celle-ci), et nous suivrons la rue qui nous mènera finalement vers la gauche, où se trouve la Tour de Sant Ramon, l’une des peux tours de défense originales qui restent encore debout au village. Ici commence la pente de la rue de Sant Ramon, qui monte, nous conduisant à la Chapelle, en face du belvédère du même nom.

Les rues de Begur sont souvent en pente, surtout celles conduisants au Château de Begur

Les rues de Begur sont souvent en pente, surtout celles conduisants au Château de Begur

Après les premières références à la Chapelle de Sant Ramon, datant de 1627, nous savons qu’elle fut initialement construite dans le début du XVIIe siècle. Le saint auquel elle fut consacrée, San Ramon Nonato (1204-1240), dédia une bonne partie de sa vie à aider les captifs des régions côtières. Il fut emprisonné par les pirates d’Afrique du Nord. A plusieurs reprises il voyagea dans cette région (surtout l’Argelie) à gérer leur libération et à s’offrir comme otage. La tradition nous dit qu’il fut martyrisé pour avoir prêché le christianisme parmi les infidèles de la zone. Inutile de dire que l’importance d’un tel personnage était très importante à Begur. Alors il était déjà un village durement touché par les raids des pirates qui ont ravagé, assassiné et kidnappé ses habitants.

Chapelle de Sant Ramon, à Begur, Costa Brava

Chapelle de Sant Ramon, à Begur, Costa Brava

Le patronyme Nonato (« pas né ») provient de sa naissance pour « césarienne », ainsi dit, si on peut appeler ça que le vicomte Ramon Folc I de Cardona ouvrit avec une épée le ventre de sa mère, qui mourut avant sa naissance. Il est devenu (le saint, pas le vicomte) le patron des femmes enceintes et les cas de maternité.

La chapelle de Sant Ramon a malheureusement été détruite pendant la guerre civile espagnole en 1936, même si en 1951 la donation privée de Maria Lladó, une grande propriétaire du village permit sa reconstruction.

Le belvédère de San Ramon offre aux visiteurs l’un des meilleurs paysages de la Costa Brava centrale. Il offre des vues du massif de Begur et de la plage de Sa Riera, la plage de Pals et les îles Medes, avec l’ombre du Cap Norfeu au fond. En hiver, nous distinguons clairement les sommets enneigés des Pyrénées, comme nous le faisons du Château, auquel nous pouvons arriver à seulement 10 ou 15 minutes plus tard.

Festivité de Sant Ramon, à la chapelle de Sant Ramon, le 31 août, Begur

Festivité de Sant Ramon, à la chapelle de Sant Ramon, le 31 août, Begur

La chapelle est généralement fermée et n’ouvre ses portes que deux fois par an: le 31 août (le jour de Sant Ramon) et le dimanche des Rameaux, le jour de la bénédiction des palmes.

Une réponse à “Le belvédère et la Chapelle de Sant Ramon”

  1. [...] le renouvelé Hôtel Cluc. Notre itinéraire se poursuit sur le nombre 5 pour arriver au célèbre Belvédère de Sant Ramon, le nombre 6 nous porte directement au Château de Begur, avec des vues encore meilleures, et le [...]

Laisser un commentaire