Le quartier juif de Girona. Le Call.

L’empreinte de la communauté juive dans la région de l’Empordà a été très important pendant le Moyen Age. On doit souligner que la grande histoire de cette communauté en l’Espagne a pris fin en 1492, après l’ordre d’expulsion émis par les Rois Catholiques de tous les Juifs qui refusaient de se convertir au christianisme.

Musée Bonastruct ça Porta, dans le quartier juif de Gérona

Musée Bonastruct ça Porta, dans le quartier juif de Gérona

Girona est la ville qui abrite le patrimoine architectural et juive le plus important de la Catalogne, est une des plus riches sur le territoire espagnol. Le quartier juif, connu sous le nom de Call, a commencé à se former dans le XIIe siècle, quand les familles juives qui vivaient près de la cathédrale de Gérone depuis le IXe siècle, s’installent au tour de la rue de la Força, formant ensemble une communauté. À son apogée, ce quartier a abrité 800 personnes, et a aussi toute une histoire d’interdictions similaires à ceux des autres ghettos juifs de capitales européennes, comme par exemple l’obligation de fermer les fenêtres donnant sur les espaces extérieurs du quartier, ou l’interdiction de commercer avec l’extérieur.

Maison juif dans le Call

Maison juif dans le Call

Mais les relations entre les deux communautés n’ont`pas été toujours si difficiles. Depuis les premiers siècles du Moyen Age les juifs ont été très appréciés par leur connaissance scientifique, comme Bonastruc ça Porta, le maître de la Kabbale.

Au moment de son expulsion, en 1492, il y avait trois synagogues à Gérone. Juste à côté de la dernière, au milieu des rues labyrinthiques juives, se trouve le Musée d’Histoire des Juifs (rue Força, 10), aussi connue comme centre Bonastruc ça Porta, la meilleure preuve que nous avons aujourd’hui de la splendeur culturelle du passé.

Escaliers dans le centre du Call juif

Escaliers dans le centre du Call juif

La rue principale du Call est la rue de la Força, et à partir d’elle vous pouvez parcourir les rues voisines pour trouver des détails qui sont encore présents, comme les charnières des portes qui ont été utilisés pour fermer les rues pendant la nuit. D’autres éléments importants des traces juives de Gérone sont le Tapis de la Création, dans la cathédrale, qui représente les juifs en costume traditionnel dans le onzième siècle, ou l’étoile de David dans les bains arabes.

Cathédral de Gerona

Cathédral de Gerona

Laisser un commentaire