Église de Sant Feliu

Les visiteurs du centre de la ville de Gérone ne peuvent pas manquer celle qui est considéré la plus ancienne église et qui, à côté de la Cathédrale, offre une belle figure à l’skyline de Girona, avec son beau clocher.

Les paroissiens de cette église sont très heureux parce que récemment, en 2011, l’église a remporté le titre de Basilique mineure par le pape Benoît XVI. Elle est maintenant la deuxième basilique dans la province derrière celle de Castelló d’Empúries.

L’église est située sur la place du même nom, près de la Cathédrale et le fleuve Onyar. Dédiée au martyr Sant Feliu, victime de la dernière  persécution chrétienne de l’empereur Dioclétien (ss. III-IV), le bâtiment actuelle se dresse sur les restes de l’ancienne église paléochrétienne construite après la mort du martyr, où il fut enterré.

En fait, de l’antérieur bâtiment on conserve encore huit extraordinaires sarcophages romains de l’époque chrétienne primitive, outre le tombeau gothique d’un autre saint vénéré dans la cathédrale: Saint Narcisse. L’achèvement finale de cette église ne parvient pas qu’au XVIIe siècle, fait que nous permet au même temps d’y trouver des influences romanes, gothiques dans les navires, et la façade baroque.

La plante est en forme de basilique et se compose de trois navires. Une de ses caractéristiques les plus intéressantes est le clocher: il fut construit entre le XIV et XVI, et a remplacé un autre, en style roman. La plupart des chapiteaux qui restent situées dans l’abside du cloître de style roman tardif, représentent des scènes de la vie de Saint Felix et Saint Narcisse.

Article qui pourrait vous intéresser :  Villa Romaine Vilauba

Les peintures sur le plafond de l’église de Sant Feliu sont également magnifiques, avec une grande richesse de couleurs. Peut-être la plus intéressante est celle qui explique le miracle des mouches, ce qui représente le moment où les Français, qui ont assiégé la ville en 1285, profanent la tombe de Saint Narcisse, et l’ouvrent. À ce moment-là une grande quantité de mouches sortent du tombeau et attaquent seulement les français (en laissant de côté les habitants de Girona), en passant une sorte de maladie a tué 20.000 soldats et 4.000 chevaux.

À cause de toute cette richesse artistique qui y est contenue est fortement recommandée une visite, et aussi au Musée d’Art de Girona, attaché à la cathédrale, qui montre beaucoup des meubles qu’on conserve de l’église de Sant Feliu.