Plage de les Muscleres

La plage de les Muscleres, à l’Escala, est l’une des plages avec plus de prestige de la Costa Brava. Juste en face se trouve le gisement archéologique grecque d’Ampurias et elle eut l’honneur d’accueillir la flamme olympique procédant d’Olympie qui, en 1992 continua son chemin vers Barcelone.

Le 13 Juin de 1992, la plage de les Muscleres et ses environs est devenue le centre d’attention du monde après l’arrivée, sur un bateaux, de la flamme olympique, juste en face de la ville fondée par les grecs le 580 avant JC.

Le Musée Archéologique de Ampurias et son gisement, très intéressantes et les plus importantes de la Catalogne, peuvent être visités à partir de la plage directement par la porte de la Marina, qui est ouverte en été.

Le nom Muscleres provient des deux éperons rocheux qui bordent la plage. Ainsi, dans le nord se trouvent les Muscleres Grosses et les roches du sud forment les Muscleres Petites. Elles augmentent la beauté pittoresque de la plage, tout en donnant cette air caractéristique qui ont les plages de la Costa Brava, loin des vastes surfaces de sable.

L’environnement de la plage de les Muscleres, aussi connue comme la plage del Convent, est très naturel. Les ruines d’Ampurias sont derrière une rangée de pins sur un chemin forestière aussi, appelé boulevard des Dunes, un longue parcours très bien arrangé qui nous porte plus au nord à proximité de la plage de Moll Grec (quai grec), où nous trouverons le reste du quai hellénistique qui protégeait le vieux port ça fait 2.500 ans.

Article qui pourrait vous intéresser :  Santa Helena de Rodes

La plage est de sable et a environ 400 mètres de long par environ 15 de large, et elle est fourni avec de bons équipements tels que des douches ou poste de Croix-Rouge et sauvetage dans l’été.

C’est souvent une plage populaire pour les familles avec enfants à cause de sa faible pente d’entrée à la mer, et aussi parce qu’elle permet la possibilité d’observer et d’expliquer aux enfants l’existence de civilisations antérieures in situ, dans notre territoire, et tout ça que nous avons hérité d’eux.