Le cimetière marin de l’Escala

Aujourd’hui nous avons visité un endroit très spécial: le cimetière marin de l’Escala, unique dans sa catégorie dans toute la Costa Brava. Situé au cœur du village, et à quelques mètres de la mer (sur la rue Garbí, 15), reste intacte entre les bâtiments qui entourent ce joyau néoclassique qui abrite, en outre, quelques figures importantes de l’Escala.

L’Escala est une ville bien connue sur la Costa Brava par sa production d’anchois d’excellente qualité. En 1835, ce cimetière a été créé pour y enterrer les villageois. En 1970, on a cessé de l’utiliser par l’interdiction d’inhumations dans les zones urbaines.

Cependant, la vie de ce joyau néoclassique n’a fait que commencer comme monument, puisque, aussi pour éviter la spéculation immobilière qui aurait pu le détruire, le mouvement populaire a réussi à faire pression sur les autorités pour le déclarer monument historique-artistique, Cela a été fait en 1974.

Le cimetière est composé d’un atrium à l’entrée, une zone majoritaire de niches surmontés de tympans recouverts de chaux, qui leur donne une couleur blanche brillante, typique des paysages méditerranéens, et en plus 4 panthéons. La chapelle corresponde au panthéon de la famille Maranges.

Le cimetière marin de l’Escala accueille les restes de deux grandes figures artistiques de la Catalogne. La première est celle de Caterina Albert, originaire du village, qui, sous le pseudonyme masculin de Victor Català, a écrit des grandes œuvres de la littérature catalane, et la plus important parmi elles est Solitude. Nous avons également trouvé le tombeau de Josep Esquirol, photographe aussi né à l’Escala, qui a pris les premières photographies du site archéologique d’Empúries. Le village conserve sa collection de photographies.

Article qui pourrait vous intéresser :  Plage Port de Llançà