Le mémorial de Walter Benjamin « Passages »

Tiré de l’ouvrage « La notion d’histoire » de Walter Benjamin, le mémorial rend hommage au philosophe juif allemand dans la ville où il a passé les dernières heures de sa vie.

Les escaliers qui mènent à un passage étroit vers les vagues de l’océan sont soudainement bloqués par un panneau de verre. Gravés en allemand, les mots suivants : « Il est plus ardu d’honorer la mémoire d’êtres anonymes que celle d’êtres renommés. La construction de l’histoire est consacrée à la mémoire des anonymes. »

L’histoire de Walter Benjamin

La ville côtière catalane de Portbou est colorée par des fleurs éclatantes et le bleu de la Méditerranée, et c’est ici que Walter Benjamin s’est retrouvé le 25 septembre 1940. Avec deux autres voyageurs, il venait de traverser les Pyrénées pour échapper au régime de Vichy. La nuit suivante, il est retrouvé mort à l’hôtel de Francia. Celui qui allait être reconnu comme l’un des philosophes les plus importants du XXe siècle est mort d’une overdose de morphine, après avoir appris qu’on lui refuserait le passage et qu’il échapperait à la déportation dans les camps de concentration de l’Allemagne nazie.

Un mémorial baptisé « Passages »

Créé par l’artiste israélien Dani Karavanhe, le mémorial à Walter Benjamin se trouve au sommet d’une falaise près du cimetière municipal de Portbou. Il a été baptisé « Passages » en souvenir du dernier passage de Benjamin de la France à l’Espagne, ainsi que de son énorme travail inachevé Passagenwerk (projet des arcades) sur le Paris du XIXe siècle. Le nom fait également référence aux différents passages que les visiteurs effectuent pendant leur séjour au mémorial, depuis la descente des marches jusqu’à la vue en verre sur le tourbillon de l’océan, puis jusqu’au rectangle de lumière dans l’obscurité.

Article qui pourrait vous intéresser :  La crique et la Tour de Cala Montgó, à l’Escala

La tombe de Walter Benjamin

Depuis le tunnel, un chemin escarpé et rocailleux mène à l’arrière du cimetière et à un olivier ancien. Benjamin a été enterré dans une tombe commune et non marquée, mais plus loin sur le chemin, il y a un monument à sa mémoire sous la forme d’une plate-forme carrée entourée de fleurs. Le sommet du cimetière offre une vue sur l’eau azur de la Méditerranée, ainsi que sur les Pyrénées, où Walter Benjamin a fait sa dernière tentative pour échapper aux persécutions des nazis.