Cala Marquesa

La portion de côte de Begur entre Cala Aiguablava et Cala Tamariu est l’une des plus inaccessibles et inconnues. Cala Marquesa est une de ces criques que peu de personnes ont le privilège de visiter chaque été.

Cala Marquesa à Begur, peut être considéré comme une calanque d’accessibilité difficile. La meilleure façon de le faire est par la mer. À noter que cette partie de la côte, sauf Aiguaxelida, n’est pas accessible à pied, car elle est composée de belles falaises abruptes qui font qu’il soit pratiquement impossible d’accéder à des lieux si intéressants comme la Cova d’en Gispert, la Cova del Bisbe ou la Cala Marquesa.

La première fois que je suis allé à Cala Marquesa c’était pour la voir en hauteur. Vous pouvez le faire à partir de l’une des rues de l’urbanisation qui se trouve au-delà d’Aiguablava, sur la montagne, en concret sur la rue qui a le même nom de la crique. De là, vous pouvez voir le grand spectacle d’une petite crique de sable et de gravier, qui à peine pourrait accueillir 10 personnes, et qui est flanquée de parois rocheuses vertigineuses sur les côtés opposés, et une petite île, en face, qui porte le même nom.

Il n’est pas conseillé de descendre la pente raide de la route pour accéder à la crique: c’est dangereux, même si certains courageux l’on fait.

Pour moi, un bon moyen d’arriver à cette crique est en canoë. Vous pouvez le louer à Cala Tamariu (au sud, une grande plage qui offre ce service), et aussi à la plage de Cala Aiguablava, au nord, un petit peu plus lointain. Ceux qui ont un petit bateau doivent savoir qu’il est possible de mouiller en face.

Article qui pourrait vous intéresser :  Cala Margarida, à Palamós

Et bon, sinon, il y a toujours la consolation de voir le magnifique paysage d’en haut, sur la rue, à 40 mètres d’altitude.