Légende de la Tour des Sorcières, à Torroella de Montgrí

Torroella de Montgrí est l’un des villages de l’Ampurdan avec une tradition médiévale plus royale. À l’èpoque il était sur la ligne séparant les comtés de Barcelone et Ampurias, raison par laquelle elle avait surtout la faveur du premier, qui la contrôlait.

Tour de les Bruixes, Torroella de Montgrí, Girona, Costa Brava, Espagne

Tour de les Bruixes, Torroella de Montgrí, Girona, Costa Brava, Espagne

Nous avons vu que le Château de Torroella, incomplète, fut bâti en raison de cette dispute au XIIIe siècle. Quelques années avant le roi Pere II avait commencé la construction des murs à l’intérieur du village suivant une structure de camp romain, avec deux rues partant de l’est à l’ouest et du nord au sud (ce que les latins appellent cardus et decumanus). Eh bien, ce tracé urbain est encore maintenu aujourd’hui et le centre est la Place de la Vila.

Carte de Torroella de Montgrí, avec une disposition urbaine qui suit le modèle cardus decumanus romain. 9- Tour de les Bruixes.

Carte de Torroella de Montgrí, avec une disposition urbaine qui suit le modèle cardus decumanus romain. 9- Tour de les Bruixes.

De ces murs (la plupart étaient détruits au XIXe siècle par des besoins logiques d’expansion urbaine), sont encore conservés deux points principales: le portail de Santa Caterina et la Torre de les Bruixes (Tour des Sorcières). À coté de cette tour les sorcières se réunissaient régulièrement (on parle du Moyen Âge, et à cette époque existaient des sorcières, bien sûr), accompagnées par un vieil homme énigmatique, l’Avi Xixó. La légende raconte qu’en une occasion, dans le XIVe siècle, arrivait le roi Pere III le Cérémonieux pour visiter les oeuvres de l’église de Sant Genís, qui alors était en travaux. A l’entrée du roi et ses soldats par le mur à coté du village d’Ullà, à la porte de la Torre de les Bruixes, les gardes de la tour n’étaient pas là, probablement ils étaient endormis. Donc la porte ne pouvait pas être ouverte. En plus, les chevaux, avec un grand hennissement, refusaient de franchir ou même avancer vers cette porte d’entrée, située dans une ouverture à côté de la tour. Alors ils ont dû faire un détour et entrer à Torroella par le portail de Santa Caterina.

La Torre de les Bruixes, à Torroella, était un traditionnel point de rencontre des sourcières de l'Ampurdan pendant le Moyen Âge

La Torre de les Bruixes, à Torroella, était un traditionnel point de rencontre des sourcières de l'Ampurdan pendant le Moyen Âge

Une fois que le roi a rencontré les autorités locales et rapporté les faits, ils décidèrent de murer l’entrée de la tour, car il était clair que cette entrée était maudite par les sorcières. Toutefois, le samedi suivant la porte apparut perforé de nouveau, après quoi elle fut de nouveau murée … mais la même chose s’est produite le samedi suivant … finalement les autorités décidèrent de surveiller la tour avec un couple de soldats pendant les nuits. Cependant, la peur parmi la population accroîtra quand les deux gardiens disparurent! On n’a jamais su rien d’eux.

Entre les six siècles qui se sont écoulés depuis lors (et qui ont entraînés quelques changements dans la tour) les sorcières ont du partir de Torroella parce que l’entrée à l’ancien village est ouverte aujourd’hui, à travers une arche avec des voussoirs, qui permit l’entrée à un jardin.

Affiche à coté de la Torre de les Bruixes, à Torroella de Montgrí, Costa Brava

Affiche à coté de la Torre de les Bruixes, à Torroella de Montgrí, Costa Brava. Aussi text en français.

Bien qu’on n’a pas plus trouvé mystérieusement murée cette ancienne entrée, on ne recommandé pas de visiter ce lieu les samedis soir.

À droite est visible la petite porte, ouverte, du mur à coté de la Tour des Sorcières de Torroella de Montgrí, Girona, Costa Brava

À droite est visible la petite porte, ouverte, du mur à coté de la Tour des Sorcières de Torroella de Montgrí, Girona, Costa Brava

Les commentaires sont fermés.